Orybany


IMG_5721

One fine day at the beginning of January I was wandering in the Marolles when suddenly I was stopped in my tracks by what I saw before me –  a new sewing shop on the corner of the street!
I couldn’t walk by without popping in to find out more. Over a cup of tea and a slice of bread and honey, I learn about the work of the four women who run this sewing space in the heart of the Marolles.

Un beau jour, début janvier je flânais dans les Marolles et tout d’un coup je suis coupée dans mon élan par ce que je vois devant moi  – il y a un nouveau magasin couture qui fait le coin de la rue ! Obligé que je rentre dedans pour en savoir plus. Autour d’un thé et une tranche du pain au miel, je découvre ce qu’elles font exactement les quatre femmes qui gèrent cet espace couture au cœur des Marolles.

IMG_5738

The project was founded by Liliane Malemo and Juliette Berguet a year and a half ago, before Béatrice Flameng and Maia Rosangela joined the team, completing the line-up and giving Orybany its current aesthetic. It’s both a shop and a workshop; it’s a place for making and a place for selling creations from their own ethical labels.
Oryginis‘, run by Lilianne and Juliette, is a womenswear label with an emphasis on high-quality fabrics. ‘Marcel‘ is run by Béatrice who specialises in women’s (and sometimes kids) accessories made from second hand materials. And finally there is ‘Ethika‘ run by Maia, a buyer who sources interesting brands selling organic wares.
At Orybany you can also take part in sewing workshops.

“The Orybany ethos is that we take a different approach to consumption. For us this project was an awakening. We hope to appeal to people who appreciate organic and ethical products or to people who are just looking for something a bit different, those who think outside the box,” says Béatrice.

Orybany a été fondé par Liliane Malemo et Juliette Berguet  il y un an et demie, ensuite Béatrice Flameng et Maia Rosangela ont rejoint l’équipe, et voilà Orybany comme c’est aujourd’hui est né. À la fois une boutique et un atelier ; c’est un endroit de fabrication et de vente de créations des leurs marques différentes.
Oryginis‘, par Lilianne et Juliette, est une marque de vêtements et d’accessoires pour femmes réalisées à partir de matières nobles. ‘Marcel‘ par Béatrice, est une marque d’accessoires réalisés à partir de la récupération.
Et le troisième marque de la maison c’est ‘Ethika‘ par Maia
, une ‘buyer’ qui cherche les produits des petits marques bio et éthiques intéressantes et les amène au magasin pour les vendre.
Chez Orybany il y aussi les ateliers
de couture.

« La philosophie d’Orybany est que on essaie de porter un regard diffèrent – de regarder au travers la consommation. Pour nous ce projet a été une prise de conscience. On espère intéresser aux gens qui apprécient des produits bio et éthiques ou des gens qui cherchent quelque choses un peu diffèrent, » dit Béatrice.

IMG_5719

IMG_5707

What I really appreciated, aside from their creativity, enthusiasm, and humour, was that the Orybany girls are not unaware of the contradictions that are unavoidable when trying to set up such an ‘ethical’ project, as Liliane explains:

“We’re aware not everyone can afford the clothes we sell; of course it is cheaper for people living on the breadline to buy ‘fast fashion’. It’s a luxury to be able to make choices like buying organic products. But just because it is hard to compete with fast fashion doesn’t mean you should not try to construct an alternative. At the end of the day cheap clothes still come at a price. We’ve tried our best to make the prices affordable while at the same time taking into consideration the financial realities of working in design – and especially ethical fashion. Sourcing fabric is a big expense, and we have to make a living too.”

One advantage of working together is that it makes it easier to face these financial realities.

“Collaboration was certainly a way to reduce our costs,” continues Liliane. “Working as a designer like this on your own would be near impossible! And together we can fill up a whole shop! But the biggest advantages are the creative ones that working in collaboration with others brings.
Everyone brings something to the table – Béatrice really inspired us as she showed us that everything can be transformed if you put your mind to it. And Maia’s experience is crucial as she really knows what will sell and what won’t.”

“We have had to get used to being together, to collaborating and compromising. We get along really well because we don’t cross each other’s boundaries. We complement each other because we don’t step on each other’s toes creatively; each of us has quite distinct areas of work so we are not competing with each other.”

IMG_5749


IMG_5755

Ce que j’appréciais beaucoup – sans parler de leur enthousiasme, créativité, et humour, – c’était le fait qu’elles sont consciente des contradictions qui sont difficile d’éviter en montant un tel projet dit ‘éthique’, comme Liliane m’a expliqué :
« On n’ignore pas que nos produits ne sont pas accessibles aux gens avec des moyens réduits – bien sûr c’est moins cher pour ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté d’acheter des vêtements dit ‘fast-fashion’. C’est un luxe de pouvoir acheter des produits bios ou éthiques. Mais même si il est très dur de faire la concurrence avec ‘fast-fashion’, ça ne vaut pas dire qu’il n’y a pas de la place pour construire les alternatives, en espèrent que un jour ces alternatives seront les normes. Les vêtements pas chers ont un cout quand-même quelque part. On a fait notre mieux de faire que les prix soient abordables tout en tenant en compte des réalités financières de travailler dans la création – et surtout l’éthique – le tissu c’est une grande dépense, par exemple. On doit pouvoir gagner notre vie aussi. »

Travailler ensemble alors c’est un moyen de faire face à ces difficultés financières.

« On s’est toutes mis en collaboration bien sûr pour diminuer les charges, » continue Lilianne. « En faisons-nous même ça aurait été impossible ! Ensemble on arrive à remplir tout une boutique ! Mais ce sont les avantages
créatifs qui nous inspirent le plus. On apporte toutes des compétences différents – Béatrice nous a vraiment inspiré en nous montrant que on peut tout transformer si on s’applique. L’expérience de Maia est essentiel ; elle a une super connaissance du marché donc elle sait nous dire si une création va intéresser aux clients ou pas. »

« On a du toutes s’habituer au fait de travailler ensemble, de la collaboration, et du compromis. On s’entend super bien parce qu’on a du respect pour les limites de chacune. On se complète parce que on ne marche pas sur les
pieds des autres en matière de la créativité ; chacune travaille sur les projets très diverse en fait donc on n’est pas en concurrence.»

IMG_5745

IMG_5735

IMG_5731

I love discovering these types of projects. So much respect for people who got for it with their creative ideas!
Good luck girls!

J’adore découvrir ce genre de projet – j’ai beaucoup de respect pour des gens qui osent monter un tel projet ! Je leur souhaite beaucoup de succès !

IMG_5774

For more info / Pour en savoir plus : www.orybany.com/

50 rue de Tanneurs, 1000 Bruxelles

Check out this beast of an industrial overlocker! / Quelle surgeteuse !
IMG_5767

Share:

2 Comments

  1. 16th February 2015 / 9:57 pm

    Cool! So nice to see people working together while doing their own thing 🙂

    • 17th February 2015 / 2:44 pm

      Yeah I really love the way they balance a common project with working on their own things.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *